Archives de catégorie : Cinéma

Défendre le latin… et la production industrielle !

Des ouvriers preexclusivite-la-bande-annonce-sous-titree-du-nouveau-nanni-moretti-mia-madre,M209115nnent d’assaut leur usine gardés par la police : c’est ainsi que commence le dernier film de Nanni Moretti. Mais c’est un film dans le film, tourné par le personnage central, Margherita, dont la mère et mourante. Quel rapport avec le latin ? C’est justement la discipline qu’enseignait la mère, aujourd’hui en retraite, et qui fait souffrir la fille adolescente Livia.

Décalages et parallèles

Tout est ici légèrement de travers : Margharita est trop obnubilée par son travail pour s’occuper comme elle le devrait de sa fille, dont elle a quitté le père, et de sa mère, dont elle refuse d’admettre la fin prochaine. Heureusement que son frère est là pour l’aider à tisser les liens – frère joué par… Nanni Moretti, le réalisateur ! L’acteur vedette du film de Margharita (irrésistible John Turturro, américain d’origine italienne) est à moitié fou, et incapable de mémoriser les visages et les répliques (d’autant qu’il ne parle pas l’italien). L’action est censée se dérouler à Rome, mais nous n’en verrons rien : nous devrons nous contenter de Turturro hurlant « La Roma di Fellini ! » Et la disparition qui menace le latin fait écho à la fermeture programmée de l’usine dans un parallèle étrange.

Agoniser ou lutter ?

Mais après tout, n’est-ce pas un même mouvement général qui désindustrialise et assèche la culture, en Italie comme en France ? Tout ce qui n’est pas rentable doit disparaître : à cet égard, l’étude des langues anciennes est embarquée dans la même galère que la production industrielle dans les pays où « le-coût-du-travail-est-trop-elevé ».

A la rengaine utilitariste de l’adolescente (« Pourquoi j’ai fait Lettres classiques ? A quoi ça sert le latin ? »), répond la menace de l’homme d’affaires venu des Etats-Unis pour augmenter l’usine en réduisant les effectifs : « Si vous n’acceptez pas mes conditions, je ferme. » Pourtant, « c’est très utile le latin – mais je ne sais plus pourquoi, » dit Margherita à sa fille. C’est sa grand-mère mourante qui va aider l’adolescente, en lui rappelant la règle fondamentale : ne jamais s’arrêter à la première entrée du dictionnaire quand on traduit un verbe. Et son oncle lui donnera un coup de main en lui rappelant qu’en latin, avoir peut se dire avec le verbe être. Comme les ouvriers du film, ils tiennent bon. L’usine reste occupée, la bibliothèque aussi.

« Mia Madre » de Nanni Moretti, actuellement en salles. Avec Margherita Buy, John Turturro, Giulia Lazzarini, Nanni Moretti,Beatrice Mancini

Vincent Flament

Partagez sur vos réseaux préférés !
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on TumblrShare on LinkedInDigg thisShare on Google+Pin on PinterestShare on Reddit