Rallye de l’APLAAL édition 2016 : Cassel au soleil

Nous avons attendu le retour de la pluie pour faire rayonner ce retour en images très ensoleillées sur le rallye de rentrée de l’APLAAL qui a eu lieu le 24 septembre. Merci aux nombreux et joyeux participants – une quarantaine cette année, 12 adolescents et 7 enfants – pour cette bien belle journée, merci au Musée de Flandre  qui les a accueillis en VIP alors que le musée était fermé aux visiteurs pour préparer la venue de l’exposition « L’odyssée des animaux », et merci à nos mécènes le Forum antique de Bavay, le département du Pas de Calais via la Maison de l’Archéologie, le parc de reconstitution archéologique Asnapio et le musée du Louvre-Lens qui ont permis à tous de repartir avec un souvenir antique et mémorable !

NB : le questionnaire peut nous être demandé par courriel : aplaal5962@gmail.com

Rallye de l’APLAAL : Ce sera à Cassel le 24 septembre !

Les inscriptions sont ouvertes !

Il suffit d’envoyer un mail dans la boite de l’APLAAL (aplaal5962@gmail.com) avec les noms des participants en précisant si possible leur âge. Nous pourrons ainsi vous envoyer des informations complémentaires avant le rallye.

Si vous préférez, vous pouvez aussi vous inscrire via ce doodle (le nom des participants n’apparait que pour nous).

Le rallye s’achèvera au Kerelshof II (estaminet en face du Musée) avec le dépouillement des questionnaires et la remise des prix.

L’assemblée générale de l’APLAAL se tiendra ensuite au même endroit. N’hésitez pas à vous inscrire sur ce doodle, pour nous permettre d’anticiper votre accueil.

Si vous voulez diner au Kerelshof II, merci de le préciser également par mail.

Rallye Cassel APLAAL 2016

Avec le soutien des mécènes suivants :

asnapiolouvre-lens

 

bavay

 

 

 

La maison de l’archéologie du…logo_pasdecalais

Projet Collège-Université : restitution

Jeudi 9 juin prochain, de 13h30 à 15h30, au Théâtre des Passerelles de l’Université Lille 3, aura lieu la restitution du « projet Collège-Université » étendu cette année pour la première fois au lycée (avec Brune Bourrut-Lacouture, du lycée Saint-Paul de Lille). Etudiants et élèves ont travaillé ensemble cette année sur le thème des métamorphoses / de la métamorphose: plusieurs travaux sont inspirés des Métamorphoses d’Ovide, mais pas seulement. La notion est aussi explorée en rapport avec l’influence de l’héritage antique (« Le passé, c’est maintenant » – titre de la pièce de théâtre proposée par le club théâtre de Marie Manchuelle au Collège Franklin), ainsi qu’en rapport avec le travail de réécriture (une performance de réécriture et de création collective sera proposée par d’autres élèves de Marie Manchuelle). Les autres réalisations consistent en un livre d’art illustré (Saint-Paul), herbier mythologique (Hortus Metamorphoseon – dirigé par Dominique Gintzburger, de S. de Beauvoir à V. d’Ascq), et en jeux de société (Qui est-ce ? et Memory mythologiques – Céline Chardon, S. de Beauvoir). Si vous voulez découvrir toutes ces productions, discuter avec les élèves, les collègues et / ou nous-mêmes, n’hésitez pas à nous rejoindre jeudi ! La représentation sera suivie d’un goûter, donc nous serons sur place (le goûter se passe dans la salle B2.133 quant à lui) jusque vers 17h environ.

Pour toute information, n’hésitez pas à me contacter : severine.tarantino@univ-lille3.fr ou Marie-Odile Bruhat : marie-odile.bruhat@univ-lille3.fr. Le projet continuera d’être mené dans les prochaines années, vous pouvez aussi nous contacter pour en discuter !

Bien cordialement à tous,

Séverine Clément-Tarantino

Maître de conférences en Langue et Littérature latines Université Lille 3 / Directrice adjointe du département des Langues et cultures antiques / Responsable de la première année de la licence HSI Membre de l’équipe Halma UMR 8164

Les langues anciennes dans le Nord et le Pas-de-Calais à la rentrée 2016

En janvier, l’APLAAL a lancé un sondage comparatif entre la situation actuelle des langues anciennes dans les établissements et celle qui se met en place pour la rentrée 2016, lorsque la réforme du collège sera effective. Nous en avons élaboré une synthèse que voici.
Il est encore possible de nous contacter pour affiner notre sondage, en complétant le tableau ci-joint qui a servi d’outil.
A titre d’information, nous estimons utile de faire connaître, en regard du sombre constat de cette synthèse, ces lignes extraites de l’Atlas académique des risques sociaux d’échec scolaire (parution en juin 2014, à partir de chiffres de l’Insee de 2006):
« La spécificité de cette académie est de présenter la plus forte implantation du type cumul de fragilités économique, familiale, culturelle  en milieu urbain (plus de la moitié des cantons et de la population) sans pour autant que les risques plus différenciés des autres types s’en trouvent réduits ».
La carte de la p.70 du document en donne une représentation visuelle. Lire ce document.
Ces fragilités restent alors que les langues anciennes s’en vont peu à peu.

SAMEDI DE L’APLAAL : Les fleurs d’Adonis et la toile d’Arachné.

Les fleurs d’Adonis et la toile d’Arachné. Lire les Métamorphoses d’Ovide, d’hier à aujourd’hui.

Le mois prochain l’APLAAL vous propose son samedi au musée du Louvre Lens pour profiter des derniers jours de l’exposition « Métamorphoses » mais surtout assister à une conférence et lectures de textes par  Florence Klein, maître de conférences en langue et littérature latines à l’université Lille 3, et Juliette Lormier, professeur agrégée, doctorante à l’université Lille 3.

Florence Klein reviendra sur la façon dont on lisait Les Métamorphoses au Ier siècle et sur les manières diverses dont on peut encore lire l’œuvre ovidienne. Tout au long de cette conférence, Juliette Lormier nous fera entendre des extraits des Métamorphoses en prononciation restituée pour une approche concrète et physique du texte.

Date : samedi 12 mars de 15h30 à 17h
Lieu : Louvre Lens, à l’auditorium du Centre de ressources
Tous publics.  
Gratuit.
Renseignements et réservations au 03.21.18.62.62

Voici le programme alléchant des deux conférencières :

Les Métamorphoses d’Ovide sont une œuvre étonnante. Feignant d’abord de vouloir raconter l’histoire du monde de sa création jusqu’à la naissance de son auteur, en 43 av. J.-C., le poème s’égare à dessein dans les méandres de la mythologie, contant au passage quelque deux cent cinquante histoires de métamorphoses légendaires, de dieux amoureux changés en animaux insolites, de nymphes ou de jeunes gens devenus arbres et fleurs, d’artistes punis pour leur impiété et leur talent. Quelques-unes de ces nombreuses « transformations des corps en des formes nouvelles » font le sujet des œuvres rassemblées dans l’exposition Métamorphoses au Louvre Lens.

L’œuvre ovidienne n’a cessé d’inspirer les peintres et les sculpteurs. Pour l’histoire de l’art – comme pour la littérature – de l’Occident moderne, elle a joué le rôle d’un immense et précieux répertoire de mythes, où les artistes ont puisé leur inspiration à loisir. Mais peut-elle être, de nos jours encore, plus que cela ? Pourquoi lire les Métamorphoses aujourd’hui ? Et comment lire ce texte, immense et monstrueux ? Comme une anthologie où cueillir telle histoire, telle légende, au gré de ses envies, ou comme une œuvre unique et complexe, à parcourir dans sa continuité pour en saisir toute la richesse de sens ? Les deux à la fois ?

Maître de Conférences en littérature latine et spécialiste de la poésie ovidienne, Florence Klein reviendra sur la façon dont on lisait les poèmes au Ier siècle av. J.-C. pour observer, surtout, la manière dont le texte d’Ovide lui-même demandait (et demande toujours) à être lu. On verra alors qu’aujourd’hui encore ce poème peut être lu de manières diverses, légères fleurs nées du sang d’Adonis et dispersées par le vent, fine toile arachnéenne dont le subtil tressage relie entre eux les mythes qu’elle juxtapose.

Mais la lecture sera également abordée par son côté concret, physique et sonore. Tout au long de la conférence, Juliette Lormier, doctorante, spécialiste des questions de rythme en poésie française et antique, fera entendre quelques extraits des Métamorphoses en prononciation restituée (à la façon dont les Anciens disaient leur poésie, donc) et en lira de nombreux passages dans la traduction, encore inédite (elle paraîtra en janvier 2018 aux éditions de l’Ogre), de l’écrivaine Marie Cosnay.

L’APLAAL était encore et toujours dans le cortège (cette fois à Lille, le 26 janvier)

Quelques photos, avec nos banderoles désormais célèbres dans la presse nationale (cette fois pas de toge, mais toujours le laurier) :

Et une interview dans le JT de France 3 Nord Pas-de-Calais. Bon, les langues et cultures de l’antiquité ne sont pas « mortes » mais au moins on a pu signaler les inégalités territoriales (à partir de 5’15)…


19/20 Nord Pas-de-Calais

Samedi de l’APLAAL : atelier d’écriture et rencontre avec Marcel Bénabou

zazie

L’association Zazie Mode d’Emploi nous invite à son atelier d’écriture le samedi 27 février.

Deux moments sont proposés :

– Un atelier d’écriture dans le cadre des Zécritoires du samedi matin, de 10h à 13h.
Coraline Soulier animera l’atelier en l’axant sur la littérature antique.
– Une causerie avec Marcel Bénabou sur la littérature à contraintes dans l’Antiquité de 15h à 17h.
Médiathèque de Lille Sud (11 rue de l’Asie)Renseignements & réservations : 03 20 53 07 62

 

Vous pouvez assister à l’un et/ou l’autre moment.

Et pourquoi ne pas déjeuner tous ensemble au resto?
 Nous espérons vous voir nombreux!
Valete!

L’Atrébate, ce Gaulois de l’Artois !

Courez au musée Arkéos !

Pourquoi visiter ce nouveau lieu de culture ?

1ère bonne raison

Jusqu’au 16 mai le musée accueille une nouvelle exposition temporaire intitulée: « L’Atrébate, ce Gaulois de l’Artois ».

Cette exposition, créée par l’association Gallia Romana, s’attache à faire connaître le mode de vie des Atrébates, en sortant des clichés traditionnels sur les Gaulois. Des fac-similés permettent au public de manipuler des objets utilisés à cette époque.

Ces nouvelles connaissances s’appuient sur les résultats des fouilles archéologiques récentes, à l’image des plans de fouille, descriptifs et objets qui sont exposés dans la même salle par l’équipe de médiation d’Arkéos.

2ème bonne raison

Le musée (prochainement musée-parc) Arkéos, en plus d’avoir vu le jour récemment (juin 2014), est une mine d’informations sur l’histoire du vaste territoire du Douaisis. De nombreuses maquettes, de nombreux objets archéologiques, une intéressante frise du temps qui permet à chacun de faire correspondre la petite et la grande Histoire de l’Homme sur ce territoire et dans le Monde. Des événements y sont régulièrement organisés. L’équipe des médiatrices du patrimoine propose quant à elle de nombreux ateliers pédagogiques !

Obtenir plus d’informations sur l’exposition.

Connaître l’association Gallia Romana.

Visiter le site du musée Arkéos.

 

Le site et les forums de l'APLAAL

Aller à la barre d’outils